Comprendre le bulletin

Le 11 juin : 21 questions !

Plus de 3200 personnes ont signé un formulaire demandant et obtenant l’organisation d’une consultation populaire sur la question

« Aujourd’hui, le propriétaire de L’esplanade envisage d’agrandir sa surface commerciale. Êtes-vous favorable à une extension du centre commercial ?»

A côté de cette question, le comité du Conseil communal a insisté pour ajouter des questions portant sur les arguments des promoteurs et détracteurs du projet actuel de Klépierre. Ce sont les 20 autres questions.

Ces 1+20 questions sont présentées sur le bulletin (attention, ce document n’est pas le bulletin définitif ! Il n’est qu’indicatif).

Comment voter validement ?

Le principe est similaire aux votes des élections tels qu’on les connait :

  1. Il ne faut remplir en rouge qu’une seule case au maximum par question : oui, ou non, ou rien. Mais pas oui et non à la fois.
  2. Il ne faut pas raturer ni écrire sur le bulletin (donc n’écrivez pas « bonjour à Tata Elise qui préside le bureau », ni « Fuck Klépierre »).

Un vote est donc parfaitement valide s’il ne répond à aucune question, une seule, ou juste quelques-unes.

Notre conseil : ne votez qu’à la question « Etes-vous favorable… ?»

Nous vous conseillons de ne voter qu’à la première question. Voici pourquoi :

  1. Tout cocher serait trop long ! Avec seulement 10 bureaux de vote, et en comptant 30 secondes par électeur (ce qui est peu pour 21 questions) il y a un clair risque d’engorgement. Et les files décourageront beaucoup de monde. Allons donc à l’essentiel. Ajoutons toutefois que la Ville a pris des mesures pour éviter cet engorgement (plus d’isoloirs, distribution de formulaires de préparation dans les files…).
  2. Les 20 questions sont embrouillées. Voyez l’analyse question par question d’une licenciée en linguistique et d’une romaniste : certaines questions portent sur plusieurs propositions à la fois, ne portent que sur des informations factuelles, emploient des négations qui portent à confusion sur la réponse à cocher, … Trouver quelles réponses cocher est un véritable casse-tête.
  3. Les questions portent sur le projet actuel d’extension de Klépierre, dont la demande de permis n’est même pas encore introduite. On ne peut donc pas donner un avis éclairé à ce sujet. Le Fonctionnaire délégué du SPW, qui accordera ou pas le permis, l’a d’ailleurs admis : ces arguments risquent de ne servir à rien et arriveront trop tôt dans le processus (cf. dossier Le Vif, 2/06/2017).
  4. Seule la première question a été soutenue par la population pour cette consultation populaire. La demande portait spécifiquement sur cette question de principe d’un agrandissement en général, et pas sur le projet de Klépierre en particulier.
  5. Les réponses aux 20 questions subsidiaires risquent d’être instrumentalisées pour relativiser les résultats et ajuster – légèrement – le projet pour le faire passer quelque soit l’avis de la population.

Vous pouvez trouver plus de développements pour les arguments 3 et 5 en bas de ce billet.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :