Pourquoi contre ?

Nous reprenons ici des questions fréquentes de fonds posées à la Plateforme Citoyenne.

Pour des questions plus concrètes, et alimenter vos réflexions, n’hésitez pas à visiter nos autres pages du menu « pour ou contre », notamment la Foire aux Questions et la désintox,

Pourquoi s’opposer à l’extension de l’Esplanade ?

Ce dossier est très symbolique, car il comprend énormément de sujets pour lesquels nous faisons depuis nos débuts de la sensibilisation dans notre café citoyen…

Si nous faisions l’autruche et qu’on ne se positionnait pas, cela aurait été une formidable occasion manquée de sensibiliser à de nombreux sujets sous-jacents à cet projet pharaonique qu’on pourrait qualifier de nouveau Temple de la consommation de masse, en plein coeur de notre ville : Maxiplanade !

Il est d’ailleurs surprenant de noter l’absence totale de certains acteurs majeurs de la sensibilisation soient-ils associatifs ou académiques…

Il y a pléthore d’autres sujets importants (Guerre en Syrie, Réfugiés etc), pourquoi celui-là ?

C’est vrai, et nous nous sommes plusieurs fois demandé si ce sujet en valait vraiment la peine, si le combat n’était pas perdu d’avance…

Mais le sujet est, quand on s’y penche, extrêmement intéressant parce qu’il est local, concret, de relative longue haleine et symbolise plusieurs volet de la société de consommation poussée au paroxysme, à l’absurdité entrainant derrière des problèmes économiques, écologiques et sociaux… On pourra donc l’étudier avec le temps sous tous ces angles.

Autres gros avantage : ce n’est pas un épouvantail lointain contre lequel on ne pourra rien faire, on saisira chaque occasion pour mettre des bâtons dans les roues de ce projet.

De plus, un résistant à Namur a expliqué de façon remarquable : « Ce qui est important ce n’est pas le résultat, c’est le chemin« . L’aventure nous a déjà conduit à rencontrer nombre de personnes, d’associations locales, d’hommes politiques que nous n’aurions probablement pas rencontré autrement.

Une plateforme citoyenne – nous – comprenant habitants, étudiants, commerçants et 20 autres associations s’est créée et collaborent ensemble. C’est remarquable en soi ! Ce qui sera formidable au delà du sujet de l’extension, c’est ce que nous ferons ensemble après, en vue de créer d’autres initiatives/alternatives qui répondent de façon cohérente à nos besoins sur notre lieu de vie.

Quels sont les sujets de sensibilisation concernés ?

Le respect des normes sociales et environnementales (AchACT), la marchandisation et la consommation à outrance, la démocratie participative, la manière de prendre des décisions aussi importantes concernant la ville, l’utile et le futile, la convivialité, la finance et le capital dominant l’économie réelle, l’éthique, la volonté politique, l’intérêt de voter, la libre concurrence à n’importe quel prix, le respect des générations futures et bien d’autres…

C’est un choix de modèle de société qui accompagne ce genre de centre commercial…

Bienvenue à Louvain-L’esplanade : cette phrase caricaturale du début de la campagne représente bien l’ampleur qu’aura ce projet sur le centre ville. 50.000m2 = Le double de l’Esplanade actuelle = +/- le triple de la surface de tous les commerces hors Esplanade.

En arrivant en train à LLN, vous sortirez directement dans le centre commercial de l’Esplanade plutôt qu’à l’air libre… Tout un symbole !

Faut-il pour autant boycotter l’Esplanade actuelle ?

Disons-le clairement, ce n’est pas du tout le propos de la plateforme… On a déjà un grand centre commercial, il fonctionne bien et est plus que suffisant pour les besoins et la taille de notre ville.

La vraie question est faut-il le doubler de taille ? A quoi cela répond-il comme besoins? D’autant que l’essentiel sera probablement consacré à plus d’habillement de grandes chaînes internationales (Primark, Mango, Zara+grand, H&M+grand, etc.).

Cela ne répondra aucunement à des besoins exprimés des habitants qui sont d’une autre nature : des commerces de proximité, des commerces alimentaires…

Est-il encore possible de stopper/modifier le projet ?

Bien sûr, même si il ne faut pas se leurrer, ce sera assez difficile. Les procédures administratives et les conséquences en cascade rendent le dossier très complexe.

Ce qui est formidable selon un résistant de Namur, c’est de se rendre compte de la force des citoyens lorsqu’ils s’organisent bien en particulier au niveau de leur communication. D’où l’importance de relayer les messages sur les réseaux sociaux.

L’arrivée de l’Esplanade a quand même été une bonne chose pour LLN ?

Plus que probablement oui et nous ne disons pas le contraire. Cela a relancé l’activité et le développement de la ville. Mais ce n’était sans doute pas l’unique moyen d’y parvenir non plus… Ni à ce moment là, ni surtout à l’avenir.

Où en sommes nous à ce stade ?

Un permis socio-économique a été obtenu, une étude d’incidences est en cours. Suite à cela, la demande de permis d’urbanisme sera déposée.
A noter que la ville n’a qu’un avis à donner qui peut être ou pas suivi par le fonctionnaire délégué. Ce dernier regardera le respect des aspects essentiellement urbanistiques du projet.
Les autorités communales se sont  ouvertement engagées à ce que l’avis exprimé par les citoyens soit reflété vers le fonctionnaire délégué. Il suffira que 51% des citoyens votent NON (quelqu’en soit la raison) pour que ce soit l’avis envoyé de la ville au fonctionnaire délégué. Une liste d’arguments sera potentiellement jointe à cet avis.

Attention, cela ne veut pas dire que le fonctionnaire délégué suivra nécessairement cet avis, il faut que les arguments portent sur des aspects urbanistiques dans son champ de décision.

Comment comprendre la question ?

La question demandée par la plateforme citoyenne, et qui sera posée le 11 juin (avec 20 autres questions pour justifier les raisons de votre choix) est :

Etes-vous favorable à une extension
du centre commercial l’Esplanade ?

Au départ, les membres du comité en charge de l’organisation de la consultation (et plusieurs intervenants politiques) demandaient que la question porte sur le projet, par exemple :

Etes vous favorable au projet d’extension
tel que décrit par le promoteur ?

La différence est très importante à nos yeux.

Dans le premier cas on s’oppose à une extension du centre commercial, c’est très précis. Attention, cela ne veut pas dire qu’on bloque tout ! Une éventuelle dalle, un marché couvert, un marché aux producteurs bio, une académie des arts, une nouvelle faculté, une rue piétonne, une place/placette, du logement (de préférence abordable) etc. Tout cela reste possible ! On souhaite juste éviter encore des centres commerciaux.

Dans le second cas, on s’oppose à un projet immobilier précis. Une difficulté se pose : Si le résultat s’avérait défavorable, comment déterminer qu’un nouveau projet, probablement introduit quelques mois ou années plus tard, sera considéré suffisamment différent du premier projet rejeté ? Y aura t’il une seconde consultation ?
Rien n’aurait été moins sûr…

Cette petite anecdote d’Eduardo Galeano, écrivain, exprime de façon amusante les points de vue :

Un cuisinier s’adressa un jour à l’assemblée des oies, des dindons et des canards et autres poulets pour leur demander à quelle sauce ils préféraient être mangés. Comme certains se mirent à protester qu’ils ne voulaient en aucune manière être mangés, il leur objecta que telle n’était pas la question, et qu’ils sortaient du sujet…

Que puis-je faire ?

Beaucoup de choses ! Suivez le guide, sur cette page.

(texte adapté de réponses rédigées par l’équipe du café citoyen Altérez-vous).

 

Publicités

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :